A propos du débat sur la laïcité

Je m’en vais retourner dans ce pays que j’ai quitté il y aura bientôt deux ans. Ou un jour. Je ne sais pas au juste. Si j’en crois ma carte d’identité, c’est MON pays. Mon pays à moi. Je n’en ai aucun acte de propriété, mais il serait d’usage de dire “mon pays”, quand bien même on n’en serait qu’un anonyme copropriétaire. Tout par contre me laisse croire que je suis propriété de ce pays. Je n’ai jamais compris qu’un être quel qu’il soit puisse être propriété de quoi ou de qui que ce soit.
Propriété d’un État ! Je m’en suis rendu compte, aidé en cela par ceux qui lui vouent allégeance, et qui –pour quelle raison et par quel fait de droit ?– s’arrogent le droit de propriété sur ma personne. Pouvoir? Intérêt ? Lesquels?
Ibn Shobol m’en avait touché quelques mots, un soir où il m’avait parlé des états modernes qu’il qualifiait d’ “esclavagistes”: « Ce prétendu droit de propriété des États sur leurs ressortissants, pourquoi ceux-ci ne le dénient-ils pas ? Et toi qui t’aimerais libre, pourquoi ne refuses-tu pas de prêter ta voix à ces représentants qui, dès l’instant où tu leur délègues une part de ton pouvoir, s’approprient ta voix, puis ta personne ? Ta voix, tu leur as donnée ? Non, tu n’as fait que la leur prêter, du bout des lèvres, parfois même parce qu’on te forçait un peu la main. Et pourtant…»
Il avait cité Valéry pour qui « l’État est un être énorme, terrible, débile. Cyclope d’une puissance et d’une mala-dresse insignes, enfant monstrueux de la Force et du Droit ».
« Le droit de la force » avait rajouté Ibn Shobol. « Quant aux droits de la personne…»
Les droits de la personne… Nous sommes –dieu merci–, encore maîtres de nos êtres. Pour combien de temps ?
Voyage en Ergolide
PIERRE VAISSIERE

.

Je suis Français, et je n’y suis absolument pour rien, désolé. Je suis catholique, du moins on m’a baptisé quand j’étais un moutard dont une des principales occupations, à part babiller, se nourrir et faire chier ses parents était justement d’assurer une production de moutarde, celle-là même devant laquelle des parents débiles s’extasient depuis que leur psy leur a fait prendre non pas des vessies pour des lanternes, mais de la merde pour de l’or, ce qui va à l’encontre de la croyance que l’argent n’a pas d’odeur.
Français, mais pas patriote, du moins pas de la façon dont ceux qui détiennent le pouvoir aimeraient que je le sois : pour leur propre intérêt.
J’aurais pu naître autre, mais comment voulez-vous choisir quoi que ce soit avant de naître, tandis que le seul pouvoir qu’on possède est de peser plus ou moins lourd dans le ventre de sa génitrice et qu’une fois sorti de ce ventre, le seul qu’on aura sera fonction non pas de nos choix –en supposant qu’il nous soit possible de faire des choix–, mais de nos conditionnements tels que nos héritages biologiques, culturels, sociaux, de notre environnement, et du hasard. Oui, du hasard.
Je ne pratique pas plus la religion qui m’a été fournie en même temps que mon identité et ma nationalité, que la franchouillardité que je n’accepte, ni ne refuse, le problème de son acceptation ou refus ne se posant nullement pour moi. Je constate que je suis Français, que j’ai été plus ou moins élevé au sein (vraiment façon de parler, car je ne peux pas dire que ce sein m’ait vraiment nourri) de la religion catholique, et ce n’est pas cela qui fait de moi qui je suis. Ce “qui je suis” est un être nu qu’on a vêtu entre autres d’une nationalité et d’une religion, l’une et l’autre n’étant que des costumes de la comédie que ma présence sur Terre m’amène à jouer avec plus ou moins de bonheur.

Grands de ce monde ou petits de la Terre, les vêtements dont nous nous affublons pour jouer sur la scène de la vie ne sont que des façades d’autant plus trompeuses qu’elles croulent sous les attributs du savoir, du pouvoir, de la richesse, créant l’illusion qui mystifiera aisement nombre de personnes, et plus encore celui-là même qui s’est paré d’ors pour mieux briller. Et combien de façades rutilantes occultent de misères ou de mochetés, tandis que d’autres, modestes voire délabrées, cachent de beauté et de richesses.
La robe du juge, l’uniforme du militaire, le costume noir qui confère du pouvoir, le jean délavé et rapiécé ne sont que façades pour tromper la réalité, comme le sont la rosette de la Légion d’Honneur, la médaille de la Vierge Marie, le képi du gendarme, la casquette du rappeur, la croix en or, le voile musulman, qui tous ne sont que du toc. Mais du toc qu’il appartient à chacun de décider et de porter comme il l’entend.
Le voile que porte une musulmane ne me gêne pas plus que ne me gênait le foulard que portaient nombre de ces bonnes vraies françaises et chrétiennes jusque dans les années 65, pas davantage que la chevelure d’un rasta, pas plus qu’un kaftan, qu’un sarouel, qu’un fez, qu’une chéchia, qu’un képi ou qu’un béret basque sous lequel, chacun le sait, se cache un dangereux terroriste.

Je n’en ai pas plus à faire de l’Islam que de la Chrétienté, du Judaïsme ou des “Laïcistes” –qui se prétendent tels–, ce qui est loin de signifier que je n’en ai rien à faire : Nous sommes liés les uns aux autres, nous sommes sur la même barque, et tout discours qui tend à nous opposer ne peut qu’être un discours… diabolique, dans le sens de “qui sépare”.

.

Pour la plupart des gens, la laïcité est indissociable de la loi de 1905, mais nombreux sont ceux, tenants du pouvoir en place, qui lui enlèvent ce qui en fait pourtant la substance, à savoir le respect des religions, sous condition que celles-ci n’envahissent pas l’espace public, ni n’interfèrent dans le fonctionnement des institutions. Mais aujourd’hui, c’est d’une croisade contre l’Islam dont il s’agit et non pas d’un débat sur la laïcité, d’ailleurs inutile, et dont le but est de faire prendre des vessies pour des lanternes, de nous faire avaler des couleuvres et de faire passer des pillules autrement plus amères et indigestes que ne le sont celles que l’Islam nous présente.
Surfeurs malhabiles à la botte d’un président en perte de vitesse et de confiance en soi –qui ne voit d’autre moyen pour se sortir de son naufrage annoncé que de se ressaisir des thèmes peu reluisants de l’extrême droite– nos (ir)responsables de la droite (devenue bien gauche) perdent la tête et leur âme en tenant des propos ou menant des actions de plus en plus douteuses et indignes. Après une chasse aux Roms stupide et inefficace, celle aux “voyous” des banlieues, la dénonciation d’une immigration non contrôlée (douce rigolade quand on sait que l’Europe se doit d’accueillir plus de 30 millions d’individus d’ici 3 ou 4 décenies si elle veut pouvoir faire face aux enjeux économiques, au renouvellement de la population et continuer à exister), les voilà brandissant drapeau tricolore et discours fermés, mine de rien haineux, en plein oeuvre de stigmatisation de l’islam. Comme s’il n’y avait rien de plus intelligent, de plus urgent, de plus “rentable” à faire qu’une diversion grossière.

Infoutus de remédier aux vrais problèmes, nombre de nos gouvernants se masturbent et accusent. Ce faisant ils divisent, attisent les haines et se foutent réellement de la gueule du peuple qu’ils regardent de façon hautaine et auquel ils ne répondent qu’avec arrogance et dédain, sans la moindre vergogne ni le courage d’admettre et de dévoiler leurs limites et incompétences.  Drapés dans leurs certitudes et bouffis d’orgueil, ils prennent leur façade pour la réalité : ils se mentent ; ils nous mentent.
Le débat sur la laïcité en est une parfaite illustration.

 

 

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, citoyenneté, politique, économie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A propos du débat sur la laïcité

  1. grand loup dit :

    toujours aussi brillant! j’adhère tout à fait à à ce texte.bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s