Japon : quand les centrales nucléaires font boum !

Je dormais tranquille, rassuré par ce qui se passe en Libye avec la sage décision du G8 de ne rien décider ainsi qu’avec les discours lénifiants des autorités japonaises concernant les centrales nucléaires lorsqu’un bruit d’explosion m’a réveillé. Boum !

pas plus de risques qu'un pétard mouillé

Les risques ? Quels risques ? Pas même un pétard mouillé.

 

« Chéri, faut absolument que tu téléphones au chauf-fagiste. Un jour le chauffe-eau va vraiment exploser » me dit ma compagne un brin stressé. Un mauvais réglage lors de la dernière visite de maintenance. Le genre de truc courant : tu te portes comme un charme, tu te fais faire une visite de contrôle, et hop ! on te trouve quelque chose, on te refile des médocs à te mettre dans tous les orifices et t’as plus qu’à attendre que rappliquent les effets secondaires. Pareil pour les bagnoles.
Bref, le chauffe-eau déconne et pète de temps en temps juste après avoir pris son souffle pour mettre les gaz et allumer le feu.
Je ne veux pas louper les news. Avec ce qui se passe dans le monde, vous pensez ! 10 h moins 5. J’ai dit que je dormais tranquille. Dix minutes avant les infos. Je ne sais pas si vous croyez au hasard, mais moi je n’y crois que lorsque la situation est hasardeuse, ce qui n’est pas cas avec la Libye, et pas plus avec le Japon. Et qu’entends-je à la radio pendant que, sifflotant comme un merle heureux de voir revenir le printemps, je prends une douche vivifiante à 40° ? Boum ! Pas n’importe quel boum, s’il vous plaît. C’est Charles Trenet, pas lui en vrai, vous l’aurez compris, qui chante Boum !
Sous la douche qui me sortira des derniers lambeaux de brume nocturne, quelques paroles m’échappent qui s’en vont, avalées par la bonde en même temps qu’une mousse aux fragrances de lilas. Je sais le lilas c’est ringard pour un gel douche, mais ça a l’avantage d’être printannier. Et avec un parfum de synthèse, l’extase est à son comble, je vous assure.
Seules des bribes de ce monument de la chanson française arrivent jusqu’à une de mes oreilles, le geste malencontreux que j’ai fait en équilibre sur un pied pour augmenter le volume de la radio ayant précipité une giclée d’eau dans l’autre où ça fait glou glou et pschhhhh.
Bribes que je vous livre telles quelles, et désolé pour le papier détrempé. Ceux qui ont l’habitude de prendre des notes sous leur douche m’excuseront, car ils savent la difficulté. Le pommeau de douche dans une main, un crayon dans l’autre, un calepin posé sur le genou d’une jambe repliée tandis qu’on lutte contre vents ( selon le repas de la veille) et marées pour éviter de s’abîmer dans la mare mousseuse du bac à douche.

La pendule fait tic tac tic tic
Les oiseaux du lac
Glou glou glou …
… … …
Mais Boum
… … cœur fait boum
Tout avec lui dit boum
Et c’est … qui s’éveille
Boum…
… … …
Tout a changé depuis hier
Et la rue a des yeux qui regardent aux fenêtres
Y a du lilas et y a des mains tendues
Sur la mer … va paraître
Boum
L’astre du jour fait boum
Tout avec lui dit boum
… … cœur fait boum boum
… … fait mêêêêê…
La vaisselle cassée fait fric fric frac
Et les pieds mouillés font flic flic flac
Mais… Boum
… cœur fait boum
… … …
boum, c’est l’orage
Boum
L’éclair qui luit fait boum
Et le bon Dieu dit boum
… … …
plus vif que l’éclair
Et s’il fait boum s’il se met en colère
Il entraîne avec lui des mer…
Boum
Le monde entier fait boum
Tout avec lui dit boum
… … cœur fait boum boum
Boum
Je n’entends que boum boum
Ça fait toujours boum boum
Brrrrouuu boum…

10 heures moins quelques miettes. Je me mets au sec –je ne parle pas du p’tit déj : sauc’, oeufs brouillés et Brouilly– mais de ma sortie de bain lilas blanc dans laquelle je m’enfile.
La radio passe “Jingle Bells”, leur sempiternel et stupide jingle qu’ils passent toutes les deux heures poiur annoncer les infos.
Silence. Un boum lointain, mais qu’on devine violent, sort du haut-parleur, suivi du même silence pesant qui précède habituellement les annonces de drames. Ils sont forts à Radio 4O (prononcer quat eau) –, votre radio, 164 Mhz.
« Catastrophe nucléaire au Japon. Prions, mes frères… Ce mardi 15 mars, à 17h34 locales, malgré des efforts acharnés et toutes les bonnes volontés, la fusion du cœur n’a malheureusement pu être évitée à la centrale de Fukushima et… »


Drrrrrrrrring.
Putain de réveil.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, écrits libres, humour, international, nouvelles du monde, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s