Archives par mot-clef : larmes

Noël de sable, de larmes, de vent, de l’eau du fleuve

Une nouvelle, à propos des états émotionnels qu’engendre la période de Noël. Noëlle est aveugle. Elle craint le vent, le sable, le vent chargé de sable et ne se risque pas à aller sur une plage. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publicités
Publié dans actualités, métaphore, Noël, nouvelles, contes, relations, amis | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Encore une naissance. De trop ?

Se rendre compte qu’on est mort, et que c’est vrai, pour preuve les larmes qui nous dégoulinent dessus en même temps que la bave de quelques envieux –généralement des vieillards acerbes qui aimeraient être à notre place, mais ne le méritent pas– , ça n’est déjà pas de la tarte, mais c’est deux fois rien, ce qui ne fait pas grand chose, par rapport à se rendre compte qu’on vit, et ce, pour la bonne raison qu’on vient de naître. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, écrits libres, folie, identité, littérature, logorrhée, philosophie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Schizophrène

Ce gamin c’est tout un poème disait ma mère en parlant de moi à qui avait suffisamment de patience pour l’écouter ou rien de mieux à faire. Ce gars-là, c’est tout un roman, disent aujourd’hui les gens en parlant de moi. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans folie, onirisme | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fête des morts, fête des vivants

Vous qui vivez, tandis que nous sommes morts, occupez-vous de vos fesses et laissez-nous nous occuper des nôtres. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans impiété, religions, idéologies, société | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Voyage au Chtavépourtanprévnu

Un voyage hors du commun dans un pays itou, pas du tout tralala-itou, narré d’une façon telle qu’on pourrait croire que je déraille. Croyance stupide puisque je ne suis ni un train, ni une chaîne de vélo.
Un texte qu’un fou du roi aurait pu écrire, mais le roi, pas couillon, ne lui a fourni ni crayon, ni papier. Quand on a le pouvoir, difficile de le lâcher. Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans allégorie, carnets de voyages, fantaisie, fantastique, projection, voyages | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire