Un discours langue de bois

Consulter l’article précédent pour  profiter pleinement de celui-ci.

La langue de bois, une merveille que veaux, moutons, oies blanches et autres volatiles comprennent immédiatement. J’oubliais les mollusques.
Si je l’ai prêtée par facilité à Nicolas Sarkozy, c’est aussi parce qu’il est un modèle d’expressivité. Jean-Luc Mélenchon aurait pu convenir, mais l’éventail de ses mimiques étant d’une moindre richesse –ce qui est la moindre des choses pour quelqu’un suffisamment adroit pour se dire très à gauche–, j’ai laissé tomber, comme j’ai laissé tomber notre Marine Nationale –dite Le Pen– et d’autres qui ne montrent qu’avec une extrême réserve leur vraie nature. Et il vaut mieux.
On l’aura compris, la langue de bois est un langage universel, et les personnalités politiques ne sont hélas pas les seules à en user.
Moi-même, par exemple…

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans élections présidentielles, communication, humour, image, roman photo, politique, économie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s