Panne de courant

Le monde moderne est magnifique, sauf quand ça se déglingue.

Nous fumes coupés au téléphone avec ça regarde personne par une panne de courant chez nous, ce qui est bien courant depuis quelques temps. Quand le jus est revenu, plus de téléphone. J’ai suivi la procédure habituelle pour que ça refonctionne, c’est à dire jurons genre “péripapéticienne de lupanar de fèces, font caguer !”, ce qui n’y a rien fait. L’a fallu que je bigophone à monsieur Fournisseur d’Accès quand même moins désaxé que dame Electre, ça a duré des heures et ça a finalement marché quand ils ont bricolé à distance. Qu’est-ce qu’on fait pas aujourd’hui ! Je veux dire eux, pas nous. L’a quand même fallu que je fasse ça d’une cabine, normal, une fois épuisé le crédit de mon portable .
Puis deuxième coupure de courant, vicelarde. Re-jurons, re-cabine, passage par le bureau de tabac pour acheter une recharge.
J’étais bien avant, sans téléphone et sans internet et sans courant électrique et sans douche et sans lumière sauf les bougies qui puaient dans le temps même que ça durait des heures et sans les bagnoles qui quand elles tombent en rade nous font dire des grossièretés et de très vilains mots bien pires que crotte de bique et tellement pires que, mon surmoi étant au-dessus de mon moi, il m’en a interdit toute souvenir, n’ayant pas les moyens de la souvenance.
À part ça la vie est belle, toujours aussi vaine, surtout pour ceux qui en manquent, encore heureux qu’elle soit drôle, tellement drôle. Grâce à la technologie le monde va bien, et si nous allons mal nous faisons comme si nous allions bien, et patati et patata. De quoi aurions-nous à nous plaindre ?Tout ça à cause de parce que nous sommes dans l’ère de la communication. Ouaf !

J’ai essayé d’appeler de mon portable censé bien se porter, mais nib de nib pour avoir quiconque qui compte. Le non sens partout, le bon sens parti, ou interdit. Les accus, précédemment vidés, acculés à la panne. Recharge. 

Trois heures plus tard et courant rétabli j’ai expédié un pelle-mêle qu’a pas voulu entrer dans la boîte du destinataire et qui s’est repointé dans ma bécane. Qu’est-ce qu’il faut pédaler pour avancer ! C’est pas le tout d’avoir Internet, il faut que ça marche, et ça ne marchait pas.

Au final, je crois que je m’en vas lui télépather pour entendre sa douce voix de sorcière lubrique, quoique un peu roussie du cheveu, comme son drôle de chat roux avec ses drôles de miaulement. 
Voilà ce que j’vais lui dire : « Je me demande si tu ne t’es pas faite avoir et si on ne t’a pas refilé un médor ou un truc comme ça. Je t’avais pourtant prévenue : achète rien sur Internet. »

C’est épatant la télépathie, ça marche par tous les temps : passé, futur, présent. C’est autre chose que les machins modernes. Du coup elle pourra annuler son abonnement au chat, que c’est même pas sûr que ça en soit un, et jeter au feu téléphone, ordinateur, friteuse électrique et douche, avec leurs modes d’emploi traduits du Coréen en arabe, de l’arabe en ouzbèque oriental et de là en belge, par un Chinois qui œuvre pour le bien-être de l’humanité dans un pays d’Afrique dont on n’a aucune garantie qu’il existe.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans consommation, quotidien, sciences et technologies, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s