Ukraine, Russie, Crimée et perte d’un bras à Sébastopol

Moi, je serais un Russe, faudrait pas compter que j’aille en Crimée pour défendre ces zigotos que le seul truc qu’ils veulent, c’est des roubles, et à l’oeil, s’il vous plaît. Je me suis déjà fait baiser par Poutine en Ossétie, me demandez pas où c’est-i précisément, à cause que les frontières, par là-bas sont à géométrie variable, une légère dérive du régime. Et quand je dis baiser, c’est pas du flan, pas plus du Franco-Russe qu’un autre. Te plains pas, qu’on m’a dit, tu devrais être content d’avoir plusieurs trous de balle, une rafale de Kalachnikov. Quel con le Miklhaïl, qu’a pas reçu le moindre poil de cul de rouble pour son invention, comme quoi le génie, c’est aux autres que ça sert. Bref, en Crimée, les Russes se passeront de moi.

Je serais Ukrainien, chacun sa vie et les problèmes qui vont avec, je vois pas pourquoi j’irais aller me trucider du popov, sous un prétexte que je ne connais pas, si j’oublie les razzias, les quelques menus massacres qu’ils ont commis par le passé, que je pourrais même regretter que les Allemands du IIIe Reich leur aient pas foutu la raclée.

Je serais Tchétchène, ça ne me gênerait pas plus que ça d’envoyer quelques volées de plomb sur des Russes, en Crimée, dans le Caucase ou n’importe où, mais désolé, et même si je n’y suis pour rien, je suis français. Un vrai de vrai Français, avec carte d’identité où c’est marqué que je suis français et des tas de papiers qui le confirment, comme ils confirment que mes ascendants sont aussi de vrais de vrais français SGDG. Français, avec une nationalité largement méritée depuis 1854, année où un mien aïeul, ô insondable tristesse et fâcheuse étourderie, a perdu un bras à Sebastopol, lors de la guerre de Crimée. Alors, que Russes et Ukrainiens se dépatouillent eux-mêmes et que Poutine fasse l’effort de se rappeler le contenu du Mémorandum de Budapest ! 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, Crimée, international, nouvelles du monde, Ukraine, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s