Des amis grâce à Facebook,Twitter et autres réseaux sociaux

Touiiiiiiit touiiiiiit…

L’ami de mon ami est-il mon ami ? Sans doute aucun, si l’ami dont il s’agit est moi-même. Je ne m’aime pas toujours comme je le mériterais, et sans doute jamais assez, mais lorsque j’ai besoin d’un vrai coup de main, je réponds présent, jamais absent : toujours prêt à me donner un coup de main. D’ailleurs, répondre absent est d’une stupidité sans borne, car pour répondre absent à qui nous demande si on est là, encore faut-il être présent, et non parti voir ailleurs si on y était, et jamais je ne me réponds « va voir ailleurs si j’y suis » lorsque j’ai besoin de moi. Ou alors il me faudrait être totalement absent, je veux dire être à l’ouest –où il n’y a jamais rien de nouveau–, planer, rêvasser. D’un autre côté, si c’est moi-même qui interpelle l’ami que je suis avec lui, et qui n’est autre que moi-même, rien ne m’empêcherait de me dire d’aller voir ailleurs si j’y suis, ce qui n’aurait aucun sens, sachant fort bien que je n’y suis pas, qu’il n’y aurait personne et que si j’y allais quand même je reviendrai déçu.

Touiiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit…

Cependant, il n’est pas rare que parmi ceux qui prétendent être mes amis, m’entraînant du coup dans une amitié à géométrie variable, d’aucuns ne soient mes amis que lorsqu’il s’agit de profiter de mes largesses. Comme lors d’une balade en montagne s’ils me demandent de porter leur sac à dos sous prétexte que j’ai de larges épaules. Et pas rare que de soi-disant amis me fassent aussi porter le chapeau à leur place sous prétexte que je suis une grosse tête, confondant avoir une grosse tête et être une grosse tête. Mais attention, ce qui vaut pour la montagne vaut aussi pour la ville, pour les champs fleuris de la campagne, le bord de mer, la mer, Carrefour et Auchan. Leclerc aussi. J’ai oublié Géant ? Si vous y tenez, allons-y pour Géant.

Touiiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit…

Commence vraiment à me gonfler c’t’ oiseau.
Certains amis de mes amis sont effectivement des amis, mais ils sont moins nombreux que les amies de mes amies, toujours prêtes à me demander un petit service en échange d’un autre, affectif, que je leur offre si elles viennent de se faire larguer par leur petit ami, soit un imbécile qui ne sait pas ce qu’il perd, soit un être réellement éveillé qui ne marche pas les deux sabots fourchus dans le même godillot. Ami de ces amies de mes amies, c’est alors en toute amitié désintéressée que je leur prouve ardemment mon ardente amitié.

Espérer maintenant que les amis des amis de mes amis soient mes amis revient à croire que les vessies sont des lanternes, que les aristocrates sont pendus aux lanternes, que les énarques brillent par leur intelligence, que Jean-Paul Gaultier fait de sublimes créations et que Paco Rabanne est un extra-terrestre qui a importé sur Terre les lunettes Ray Ban et la méditation comiquo cosmo-transcendentale. Remarquez, je n’ai rien contre les couturiers, mais ils me donnent des boutons.

Mais alors, qu’on ne me parle pas des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis des amis de Mouammar Kadhafi, car je sais ce qu’ils valent, puisque j’en suis un. Vous ne le saviez pas ? Et mon œil ? Vous le saviez, car vous -mêmes êtes de ses amis. Allons, allons, pas de modestie, ça ne marche pas avec moi. Peut-être pas vraiment ami, mais…

Touiiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit…
Ta gueule !

Ben oui, c’est comme ça. On nous raconte depuis assez longtemps qu’au bout de 14 intermédiaires on est finalement en lien avec n’importe qui dans le monde pour qu’on le soit aussi avec Kadhafi, vous comme moi qui, parenthèse qui se voudrait discrète, sommes amis. Façon de parler. C’est ça, le réseau.
Je cite Kadhafi par facilité. Certes, habituellement on nous présente plutôt la chose comme nous mettant en lien avec des sommités plus fréquentables, genre le Dalaï Lama, Nelson Mandela, Loana, Obam…, genre le Dalaï Lama, Nelson Mandela, Loana, ObEt basta ! Si je nomme dix personnalités, il y en a cent qui m’en voudront. Si j’en nomme cent, plus de mille me tomberont sur le râble et, catastrophe, je perdrai des amis, dont certains sont peut-être moins recommandables qu’ils le paraissent, comme vous ou moi, par exemple. Maintenant, il vaut mieux avoir de tels amis que rien du tout. Moins recommandables qu’ils paraissent, je disais, surtout vous, ne dites pas le contraire, ça ne servirait à rien. D’aileurs, qu’est-ce qui me dit que vous ne faites pas partie de cette Conjuration mondiale qui veut mettre les peuples à genoux ? Et qu’est-ce qui me dit que vous n’êtes pas en relation étroite avec les plus hautes autorités du Complot ? Vous pourriez affirmer que vous n’êtes pas copain-copain avec un triste individu moins net qu’un tampon du même nom et plus souillé que lui ? C’est qu’on ne me la fait pas, à moi. J’ai bien vu sur Facebook avec qui vous flirtiez. Oui, je parle bien de flirt. Et pas avec n’importe qui, je le sais. Je sais. Je sais tout. Qu’imaginez-vous, que vos amis ne sont que les vôtres ? Apprenez que les amis de vos amis de vos amis de vos amis de vos amis, etc. sont aussi mes amis, par la grâce quasi divine facebookienne. Et toc ! C’est ça Facebook, le miracle des réseaux.

Touiiiiiiit touiiiiiit
Touiiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit

— I va siffler encore longtemps, ce putain de volatile ou quoi ?
— Chéri…

Touiiiiiiit touiiiiiit touiiiiiit

— Chériiiiiiiiiiiiii ! T’aurais pas un message sur Twitter, même que ça commence à me casser les oreilles ?
— Oui, c’est bon, j’arrive.

Touuuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans grosse déconnante, humour, les autres, logorrhée, médias, télévision, relations, amis, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s