Marie : la vérité sur son Assomption

C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau. Il n’y a pas qu’un mois de Marie, mais deux majeurs, de même qu’on a deux majeurs si on n’est pas manchot, ce qui est mon cas, hormis les hémisphères cérébraux. Mois de mai, et mois d’août. En mai, parce que c’est le mois de Marie comme l’affirme le chœur des vierges dans ce sublime chant liturgique, et en août, grâce aux vents ascendants que provoque la chaleur estivale, qui assistent notre bonne Marie dans sa quête d’élévation, la faisant gagner de l’altitude, dépasser l’atmosphère, franchir la frontière qui la sépare de la stratosphère, puis enfin atteindre le Ciel, avec une majuscule. Tout ça avec la seule force de sa pensée hautement spirituelle.
Des conneries, quoi. Auxquelles j’ai cru longtemps, jusqu’à ce que je découvre la combine : une paire de moteurs à réaction habilement dissimulés à l’intérieur de ses avant-bras, les tuyères débouchant à l’opposé du creux de la paume de ses divines mains, comme on le voit en regardant le schéma joint, plus parlant qu’un long texte que, par ailleurs, je ne saurais rédiger de façon claire, non par manque de connaissances techniques, mais par manque, tout simplement.
Pourquoi les tuyères débouchent-elles sur le dos des mains, vous entends-je questionner. Elle avait beau être vierge, Marie n’a jamais dédaigné serrer la main aux gens, hommes et femmes, venus apporter leurs somptueux présents (couches culottes, tenailles, mouchoirs jetables en ouate de cellulose, bougies bénites made in Portugal, en pur cérumen bio, etc.) à la mère futurement éplorée qui n’aurait sans doute pas aimé que le secret de sa propulsion soit dévoilé à cause d’une protubérance bizarre dans la paume de ses mains.
Enfin, moi, ce que j’en dis… J’aurais été un de ces mages cités par Matthieu, en mal de merveilleux et infoutu de trouver leurs noms et origines sur le Oueb, ça m’aurait fait drôle de sentir une tuyère dans le creux des mains de quiconque. Encore plus dans celles de la dénommée Marie de je ne sais plus où, exactement.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, grosse déconnante, religions, idéologies, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Marie : la vérité sur son Assomption

  1. Iconoclaste, l’auteur (c’est moi) ? Oui, au sens propre, car il y a de quoi avec de telles images, comment dire… naïves ? Idiotes ? bécasses ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s