Mécontents de vos élus ? DELETE VOTE & RESET

Avertissement : article alcoolisé, à prendre au même degré que le gros rouge, et à ne pas lire en diagonale.


A voté, a voté, a voté, a voté, a voté…

Vous avez sûrement déjà entendu ça en glissant votre bulletin dans l’urne. Après avoir plus ou moins hésité sur le choix royal que proposent panneaux électoraux, affichettes collées vite fait sur le mur de la boucherie du coin et sur celui du charcutier, en face ; dépliant sur papier glacé négligemment posé sur la table basse de votre institut de beauté ; articles dans les canards dont certains bien boîteux à force de faire du buzz à tout prix.

« C’est pas avec sa tronche d’abruti que je vais porter ma voix sur çui-là. », vous vous dites. « Ni sur l’autre, là, costume, cravate, attaché-case, qu’on dirait un de ces putains d’actionnaires d’une de ces putains de multinationales. Elle ? Mmmf, mimi, mais sans plus. L’autre, là, avec son catogan ? Ça risque pas. Voyons… faisons ça ça à pile ou face entre les trois candidats que ma haute autorité a nominés. J’adore nominer, ça ressemble à dominer, en plus vaniteux. Ça pose son homme, quoi. »
Un pile et une face pour trois candidats ? Et alors, ça ne vous est jamais arrivé que la pièce se retrouve à la verticale, de profil, droite comme un i sans point, reposant sagement sur le champ, donc tout de suite, mais pas obligatoirement à la campagne, même si on est en train de battre celle électorale ?

A voté ! gueule un assesseur qui ne risque pas de se faire la moindre inflammation au poignet, vu le nombre de votants qui s’amenuise d’année en ânée. Faute d’orthographe, je sais.  Mais ô combien d’ânes se retrouvent à porter la charge qu’une érection élection leur a mis sur le dos, nous faisant regretter le papelard qu’on a glissé dans la citoyenne fente.
Mais aujourd’hui, aucune excuse pour qui argue qu’il a autre chose à faire que faire la queue au bureau de vote, même s’il est vrai que le temps court comme un dératé, et qu’en perdre, ne serait-ce qu’un are qu’une parcelle (le temps se calcule aussi en surface), n’aidera pas à le rattraper.

Voilà, on a voté. On a donné notre voix ? Que nenni soit qui mal y panse, comme on dit dans le personnel soignant : on l’a juste prêtée, pour une période déterminée, et parfois en se forçant la main. Le vote, c’est un contrat. À durée déterminée, hélas parfois, surtout s’il concerne l’élection du maire d’une grande ville, une législative, et plus encore une élection présidentielle. Pour ceux qui feraient du mauvais esprit, je n’ai pas dit érection et, ne le disant pas, n’ai pu penser à personne en particulier.
Quand on entame une relation amoureuse, il est rare qu’on se montre d’emblée tel qu’on est réellement. Si c’était le cas, le monde serait rempli de personnes esseulées. Pensez WC, chaussettes, salle de bains, ronflements, manies… vous opinerez à mes dires en dodelinant plus tristement de la tête que ne le font les petits chiens en peluches sur les lunettes arrières des voitures, pov’ bêtes. Et les images qui vous viendront n’auront rien de bien séduisant.
Séduction, c’est le mot clé. En amour, comme en politique. Sauf que… il y a l’avant – et pas seulement à Noël–, et l’après –pas seulement au ski.

En votant, on s’engage, on engage sa voix sur un candidat censé s’engager à répondre à ses engagements (c’est clair ?), et qu’on espère suffisamment sensé pour qu’il tienne ses engagements (comme de l’eau de roche ?) Bref : on rêve. Conquête parachevée l’élu du cœur a vite fait de se montrer tel qu’il est : décevant ou navrant. Ni plus ni moins que nous-mêmes, osè-je parenthéser.
Le maire ? Un gros con incapable. Le député ? Un fumiste arriviste. Le Président ? Je préfère me taire…
Et plouf ! c’est la désillusion. Nous avons été trompés, nous nous sommes trompés, nous l’avons profond. Mais nous avons nos fautifs : les autres, pour qui nous avons voté, et que nous diabolisons.

De profundis ? Il y a encore peu de temps, certes. Et irrémédiablement jusqu’aux élections suivantes. Mais, car il y a un mais, un joli mais : DELETE VOTE & RESET. D.V. & R.
Que nous chante-t-il là ? vous ouis-je articuler en chœur d’une voix où perce le doute plus que les Perses la neige.

D.V. & R. ! vous réponds-je en voyant se dessiner sur vos visages qu’un mauvais choix électoral a terni, comme l’aurait fait un solvant sur l’écran rutilant en plastique de votre écran d’ordinateur que vous avez salopé en éternuant, si vous en aviez eu sous la main et en auriez imbibé un chiffon pour le nettoyer.
DELETE VOTE & RESET, vous répétè-je en repérant quelques premières petites lueurs dans les yeux du premier rang.
DELETE VOTE & RESET, D.V. & R., vous assénè-je pour  obtenir le silence nécessaire à l’éclairage de vos lanternes en manque de kérosène.

DELETE VOTE & RESET, sorti tout droit de nos laboratoires est un annulateur de vote performant, inspiré de FLY CANCEL, l’annulateur de vol issu des mêmes laboratoires. Ne pouvant l’imaginer, vous n’auriez pu en avoir la moindre idée, même pas en rêve.
Non content de vous permettre d’annuler vos derniers et stupides choix électoraux –façon élégante de se laver les mains et de se refaire une virginité–, en éjectant de leurs sièges vos élus chéris (pour lesquels vous votâtes autant précipitamment qu’inconsciemment), et qui n’ont alors d’autre choix que celui de regagner leurs pénates que leurs conjoints ont désertées pour rejoindre amants ou maîtresses… DELETE VOTE & RESET, D.V. & R. vous permet de revenir à la situation politique précédente pour retrouver, assis sur leurs sièges en train, comme vous, de faire leur sieste, ces maires, députés ou président qui avaient tant contribué à embellir vos vies et vos cités, et à qui –que la honte en rajoute à la pourpre de vos visages avinés– vous aviez tourné le dos, ingrats que vous êtes.

Soyons brefs : vos élus vous ont déçu ? Ils vous déçoivent ? Pas encore, mais ça viendra ? Un seul réflexe, mais le bon : DELETE VOTE & RESET™.
Pour en savoir plus et passer votre commande sans tarder, suivez ce lien.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans fantaisie, fantastique, grosse déconnante, politique, économie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mécontents de vos élus ? DELETE VOTE & RESET

  1. Non mais, c’est quoi ce baratin qui sent le populisme, le poujadisme et d’autres choses en isme pas très recommandables ?
    Les élus, quel qu’ils soient ont bien été élus parce qu’on a voté pour eux, ce me semble. Leur seul propre vote en leur faveur n’aurait pas suffit pour leur donner un siège. Ils sont un miroir, ne sont que le reflet des citoyens. E t toc !

    • Mon article n’est pas le seul à être alcoolisé, cher confrère. Ne seriez-vous pas passé à côté de l’avertissement ? N’auriez-vous pas sauté la phrase « Ni plus ni moins que nous-mêmes, osè-je parenthéser. » (+/- ligne 45) et ces autres, en fin du même paragraphe : « Et plouf ! c’est la désillusion. Nous avons été trompés, nous nous sommes trompés, nous l’avons profond. Mais nous avons nos fautifs : les autres, pour qui nous avons voté, et que nous diabolisons. » ? S’il ne s’agit cependant que d’un problème de vue, je vous communiquerai l’adresse d’un bon ophtalmo. Je connais aussi quelques bons neurologues, au cas où.
      Au fait, c’est quoi votre trip matinal ? Le blanc, le rouge limé, le pastaga, la bière ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s