Une société schizoïde – par Martine Alix Coppier

Ce texte de Martine Alix Coppier est, à l’origine, un commentaire sur l’article La quête du bonheur.

Que penser d’une société et d’“Autorités” soi disant compétentes qui prônent tout et son contraire ?
Qui continuent hypocritement à nous vendre des paquets de cigarettes avec des images de mort et de cancer (mais qui empochent les taxes)…
Des voitures allant à des vitesses vertigineuses sur des routes et autoroutes à vitesse limitée, avec radars pour piéger les conducteurs (j’imagine que l’objectif est davantage d’empocher de l’argent que d’avoir moins de blessés coûteux pour la Sécu)…
Des médicaments vantés comme efficaces puis retirés car inefficaces ou, au pire, mortels…
Des antidépresseurs ou médocs contre l’acné capables d’augmenter les pulsions agressives et pousser notamment des jeunes au suicide ou, il y a quelques temps, un père de famille à massacrer sa famille…
Des cosmétiques et crèmes de beauté jugées auparavant respectueuses de la santé, puis remplacés par des bios avec des arguments tendant à penser que les précédents étaient nocifs (donc les prochains auront encore un autre discours, comme la lessive qui lave plus blanc que blanc, du regretté Coluche)…
Des teintures à cheveux que les ados utilisent déjà chaque mois, censées être respectueuses des cheveux et les embellir, alors qu’ils contiennent toluène et diamines aromatiques qui multiplient énormément les risques de cancer du sein et de la vessie (étude sur 5 ans). Même si on évoque les risques d’allergie, on ne parle pas des autres aspects… De toute façon, la plupart des femmes veulent être belles et paraître jeunes, quoi qu’il leur en coûte, et ça a été de tout temps, comme au Moyen-Age où on utilisait arsenic ou plomb dans les cosmétiques…
Une société et des Autorités qui nous poussent à manger cinq fruits et légumes par jour (pourquoi pas 4 ou 6 ?) aux propriétés anti-cancéreuses alors qu’ils sont, la plupart du temps, bourrés de pesticides, fongicides, insecticides et donc susceptibles d’être cancérigènes.
Qui, curieusement, tolèrent les alicaments sans attaquer les chaînes de distribution pour exercice illégal de la médecine alors qu’on trouve, par exemple, du magnésium dans le Ricoré, des vitamines dans plein de préparations et notamment les A,D,E,K dans le lait qui s’éliminent difficilement et ne doivent pas être en surnombre.
Alors, gardons l’esprit critique et les yeux bien ouverts et prenons nos distances avec les marchands de bonheur qui font plutôt notre malheur en nous envoyant ces messages schizoïdes. Et n’acceptons plus les discours de ceux qui nous disent : « Alors, on peut plus rien manger et plus rien faire ? Si on doit regarder tout ça, on ne vit plus ! »
Et bien si ! C’est possible de vivre avec tout ça en restant vigilants et en ne nous faisant plus prendre en otage.
Pour revenir au bonheur et finir sur une note plus optimiste, il peut être fait de petites choses, comme en cette saison : une tombée de glycines mauves au détour du chemin, avec son cortège d’odeurs, un bébé écureuil assis au pied d’un arbre, un promeneur qui vous sourit ; c’est la magie du printemps et quand on peut encore apprécier cela, (et si en plus on a un oeil de peintre), c’est que la vie est encore en soi, ouverte et bienveillante. Avez-vous remarqué que quand on est triste, même le plus beau paysage est fade, sans saveur ? « Un seul être vous manque et le monde est dépeuplé » comme disait je ne sais plus qui. Mais d’un coup, sans savoir pourquoi, à l’instar du soleil qui réapparaît derrière les nuages, on se sent de nouveau bien, plein d’appétit pour la vie et de sourire envers les autres. Même si elle est malmenée par l’Homme, la terre est encore belle à qui sait en respirer la quintessence…

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans consommation, quotidien, santé, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une société schizoïde – par Martine Alix Coppier

  1. wozali dre bi dit :

    Merci pour cette jolie note de fin de texte. En effet, même si… notre quotidien est truffé de casse-têtes, de casse-burnes, de casse-pipes, casse-pieds, casse-roles, qui crèvent nos écrans, on en oublie facilement qu’il y a toutes sortes de petites choses autour de nous à regarder et à saisir. Cela a le mérite de nous permettre de voir la lumière au bout du tunnel, et aussi de ne pas nous laisser aliéner. Et VIVE LA LIBERTE !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s