Libye : attentisme, prudence, peurs et tueries

— Germaiiiiiiiiine ! Mets-y  plus fort la téèssèfe.
Non mais, écoute-moi ça.
Les Libyens, devraient le remercier leur Guide de la Révolution, pace que c’est pas si souvent que ça pleut par là-bas, et pour une fois que ça pleut, ils font quoi, hein ? I gueulent. Non mais ch’t’en foutrais ! si qu’il pleut, hein, c’est grâce à qui ?
— C’est des bombes qu’ils ont dit. Des bombes qui pleuvent.
— Oui ben quoi, d’accord, c’est des bombes, mais c’est déjà ça. Fais point c’te mine… je déconne.

«…Les occidentaux à la recherche d’une position commune sur la Libye… décréter une zone d’interdiction aérienne au-dessus de la Libye…»

— C’est quoi encore c’te connerie ? J’ai point inventé le fil à couper le beurre en été, mais ch’suis pas le dernier des cons, pace que, i vont s’y prendre comment, hein ?
Passe-moi donc la Michelin, j’te prie. Celle du Monde. Elle est où l’Amérique ? Tout à gauche. Les Chinois et tout le bataclan des jaunes i sont où ? Tout à droite. Et nous avec les Anglais, c’est où qu’on est ?
Au milieu.
Ouais ouais ouais, au milieu ou pas loin, avec la Libye quasi en dessous. Alors j’te l’demande, i vont s’y prendre comment pour pendre une position commune ?
Ben j’en sais trop rien…

«… crrr… on apprend d’autre part … … bien informés que …»

— Saloperie de téèssèfe. Secoue moi ça et monte le son qu’on y entende comme i faut.

«…le colonel Kadhafi a envoyé plusieurs émissaires plaider sa cause auprès des occiden… …  tandis qu’un émissaire de l’opposition a été reçu à Berne par la présidente de la Confédération…»

—Hé ben voilà ! Les v’là qui débarquent, qu’il y’en a qui vont dire. Comme la Marine, pas la nationale, l’autre, la nationaliste. Qu’i fallait y empêcher de prendre le bateau ou l’avion, pace qu’une fois ici, hein, on en fait quoi en supposant qu’on mette la main dessus, qu’ils vont encore dire, et que c’est trop tard, qu’elle avait prévenu et que maintenant qui c’est qui va bouffer le pain des Français et baiser leurs femmes, et faire des marmots pour les allocs, hein ?
En attendant, question émissaires, tu trouves-t-i pas que c’est deux poids deux mesures ?
C’est que j’en sais trop rien, moi. C’est quoi c’t’histoire des missaires ?
— Émissaires. Pis c
omment tu veux que j’écoute si tu me causes avec tes questions. Y’aurait pas un truc qui brûle sur le feu ?

«…que la zone d’interdiction aérienne… … … maladresse de la part des occidentaux pourrait blesser la fierté du monde arabe, voire contribuer à déstabiliser le sud méditérra… Conseil de Sécurité… Chinois et Russes y sont opposés… …»

—Tu m’étonnes, Simone. Franchement, tu les vois intervenir pour soutenir la révolution ? Et le jour où c’que ça pète chez eux, tu crois qu’ils vont faire quoi ? Non, non, non. Pas connes la Russie et la Chine, pas connes. Ça serait la porte ouverte à c’qu’on vienne fourrer notre nez de par chez eux.
Ah parce que t’imagines qu’on irait là-bas pour soutenir des révolutions ? T’es benêt et compagnie. On a fait quoi avec Tienne amen ? Et avec la Tchéchènie ? Des beaux discours, oui, et c’est tout.
Tian’anmen on dit. Et Tchétchènie.
Je veux bien que c’est comme ça qu’on dit, mais si ça se révoltait par là-bas, on bougerait pas le p’tit doigt. Rien que pour la Libye, on peut pas dire qu’on se bouge vraiment le popotin. Ça se réunit, ça déjeune à c’qu’i paraît, ça réfléchit pendant la digestion, ça discutaille et rediscutaille, ça cherche des terrains d’entente, ça tergiverse, et pis quoi, y’a des milliers de braves gars qui se font massacrer pendant ce temps.
— Et faire quoi, semer la zizanie en intervenant avec le risque de se mettre à dos les pays arabes ? Mais t’oublies que ça fait des déclarations, que ça s’offusque et que ça dénonce solenellement. C’est quand même pas rien.
— …
— Fais pas c’te tête, je déconne. Bon, c’est pas l’tout : qu’est-ce que tu nous a mijoté de bon ?
— Une tajine de porc aux pruneaux.
— …
— Ben quoi… Je plaisante.



 

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, humour, international, nouvelles du monde, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Libye : attentisme, prudence, peurs et tueries

  1. Charly Giuseppe dit :

    La tajine de porc aux pruneaux, j’adore. J’ai une radio en bon état, je pourrais leur offrir. Le mari de Germaine, c’est quoi son nom?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s