Wikileaks, Stasi, fascisme et transparence

.

À propos d’un article de Yann Moix, paru sur le site La Règle du Jeu :
Wikileaks : la transparence est toujours fasciste
.

1. L’article fait le lien entre Facebook et la Stasi, ce qui n’empêche nullement “La Règle du Jeu” de proposer au lecteur de “devenir fan” de son site sur ce même Facebook. Et de fatiguer l’oeil avec l’encart publicitaire qui y invite et revient sans cesse.

2. L’auteur de l’article compare Wikileaks et Facebook à la Stasi en oubliant toutefois un paramètre qui fait une sacrée différence entre ces 2 réseaux sociaux et la Stasi : les renseignements collectés par la Stasi ne l’étaient que pour son seul profit et celui du pouvoir en place, et les citoyens (y compris les informateurs) n’y avaient, pour la plupart, bien évidemment pas accès.

3. L’usage des cartes bancaires, lève plus de voiles sur le mode de vie, les déplacements, etc. de quiconque que ne le font les propos des uns et des autres sur Facebook, et les sociétés commerciales n’ont attendu ni Facebook (ni même Google) pour savoir que le petit dernier vient de naître. Et s’il est vrai que les petits riens de la vie permettent, par recoupement, de tracer un citoyen, petits riens de la vie dont des utilisateurs de Facebook font étalage, ils sont loin de dévoiler, ce faisant, la vraie intimité, les vrais jardins secrets des utilisateurs. Quels « secrets » préjudiciable pour soi-même ou pour autrui émergent à travers Facebook ? En tout cas, des « secrets » qui n’ont rien à voir avec ceux que levaient et qu’extorquaient en exerçant des pressions et pratiquant le chantage les 280 000 agents qui travaillaient pour la Stasi, et qui étaient d’une toute autre portée.

4. Les fameuses révélations de Wikileaks. Que de simples citoyens tombent des nues en découvrant ce qui est dévoilé par Wikileaks, passe encore, mais que des tenants du pouvoir, gouvernants, stratèges, militaires, diplomates, économistes, politiques, têtes pensantes réagissent de même et s’effarouchent de la sorte me laisse songeur et dubitatif quant à leurs capacités à tenir quelque rêne et quelque poste de responsabilité que ce soit. Certains dirigeants seraient-ils des autruches, de gentils naïfs, ou n ‘auraient-ils pas reçu de la lumière dans toutes les pièces ?

5. Les groupes terroristes, disposant de gros moyens techniques, financiers et d’infiltration n’ont certainement pas besoin d’un Wikileaks pour dresser une carte stratégique des points sensibles de la planète. Mais quelle aubaine pour certains « responsables » si un acte terroriste prenait pour cible un lieu stratégique cité par Wikileaks !

6. Enfin, affirmer, en référence à Wikileaks que « la transparence est toujours fasciste » me semble quelque peu, comment dirais-je… Je garde mon calme. Quelque peu… osée.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans obscurantisme, intolérance, politique, économie, rumeurs, société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s