Incidents à la Villeneuve de Grenoble

Image bidon d'archives bidons : l'essence même de certaines infos

Quartier résidentiel de La Villeneuve, Grenoble.
Dans la nuit du 15 au 16 juillet, ce qui aurait pu être un véritable drame s’est tout de même soldé par la mort d’un homme de 27 ans qui aurait perdu la vie alors qu’il tentait de désamorcer plusieurs fusées du 14 juillet jugées dangereuses. Fausse manoeuvre ou faute à pas de chance,  plusieurs de ces fusées ont explosé causant la mort du malheureux et blessant un policier qui l’accompagnait pour lui prêter main forte. Par le passé, notre héroïque artificier d’occasion avait reçu 3 médailles pour ses actes de courage d’un rare civisme. Quelques heures plus tôt il avait donné un coup de main à des employés d’un casino pour porter une caisse sans doute trop lourde.

La nuit suivante, afin de se recueillir et pour partager la douleur des proches, de nombreux jeunes se sont rassemblés. Alors qu’ils honoraient la mémoire du disparu une cinquantaine de voitures se sont brusquement embrasées. Des engins de chantier et deux commerces imprudemment mal situés ont été gagnés par les flammes. Selon certaines sources, le feu aurait pris après que des adolescents eurent fait exploser quelques innocents pétards commercialisés en toute légalité, mais selon d’autres sources, la canicule serait responsable des incendies qu’un vent aura attisés, le même vent qui aura projeté des broussailles enflammées sur un tram, l’immobilisant.

Des pompiers et policiers rendus sur les lieux auraient malheureusement reçu quelques éclats sans doute consécutifs à l’explosion des véhicules en flamme.
Deux jeunes de 17 et 18 ans ont proposé leur concours aux services de police pour les aider à élucider les raisons de ce qui, encore une fois, aurait pu être un véritable drame. 
Des CRS venus sur place ont procédé au nettoyage.


Rendu sur le lieu des incidents, le ministre Brice Hortefeux aurait fait une déclaration que nous citons dans son intégralité :

« C’est impressionnant ! »

 

Le maire de Grenoble, monsieur Michel Destot, a quant à lui lancé un cri d’alarme. À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ignorons s’il était en possession d’un porte-voix et si les piles de celui-ci étaient chargées.
Nous ignorons également si les CRS étaient équipés de Kärcher, sans cependant être prêts à le déplorer, si tel était le cas.

 


Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans citoyenneté, lois, justice, société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s