Modane ou Fuca, riz ou pruneaux

Au vu de ce qui se passe à Modane, Savoie, certains habitants doivent vraiment s’y faire chier. Mais que se passe-t-il donc de si chiant dans cette ville dont une des caractéristiques est d’être une ville de transit, ce qui d’ailleurs lui a valu l’insigne honneur de voir son nom associé à un produit hautement élaboré qui, justement, permet un bon transit.*

Mais cessons de plaisanter, car l’heure est grave, et si les plus hautes autorités ne réagissent pas, c’est à une véritable lutte intestine que vont bientôt se livrer une partie des habitants. Déjà la pression monte et dans chaque camp on fourbit les armes, prêt à gagner le front : le tunnel du Fréjus, lieu de passage autant symbolique que stratégique. D’un côté l’Italie, pays dont nombre de modanais sont issus, et de l’autre, la France, du moins la Savoie où, parce que le parler local tient du franco-provençal, les liens avec le midi sont évidents. L’Italie produit du riz, qui tend à resserrer les boyaux ; le sud de la France des pruneaux, dont l’action est inverse, et si on part du principe que le Modane est davantage efficace à jeun qu’ailleurs, on commence à se voir profiler en filigrane ce qui risque de se passer : côté riz, des culs à l’air attendant vainement une expulsion salvatrice qui tarde à venir, et dont l’équilibre instable provoque à leurs propriétaires d’insoutenables crampes aux mollets, lesdites crampes obligeant à se relever au moment autant libératoire que fatidique; côté pruneaux, d’autres culs tout autant à l’air espérant en avoir fini avec l’ersatz de Destop-WC, qui force leurs propriétaires à exécuter, papier hygiénique en main, d’incessants mouvements de va et vient qui génèrent d’horribles crampes au poignet, sans compter celles aux cuisses. Avec les résultats inévitables que sont avanie, humiliation et déjections dont le tunnel se passerait volontiers, notamment pour ce qui est de la sécurité.
Pourtant une solution existe pour éviter l’affrontement: partager à parts égales riz et pruneaux. Certes cela aurait un prix que les finances locales pourraient avoir du mal à assumer.
Le plus simple, alors, ne consisterait-il pas à changer tout simplement le nom de cette ville ? Modane ne pourrait-elle pas s’appeler Fuca, nom qui sonne de façon harmonieuse, évoque la renommée, ce qui est bien le cas, le son clair des trompettes de la gloire, la bonne réputation, le renom, la notoriété, la célébrité, la considération, l’estime, l’honneur, la déférence, le prestige et pourquoi pas, la vénération. Pour ce dernier qualificatif, en supposant que personne ne fasse le lien avec les maladies vénériennes.

..

* Notons que, selon Wikipédia que nous citons, «Modane est également le débouché français du tunnel du Fréjus, etc.»

Ciel! mais que se passe-t-il donc dans cette bonne ville de Modane ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans délires, grosse déconnante, humour, rumeurs, société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Modane ou Fuca, riz ou pruneaux

  1. J’ai lus vos articles sur les séparations à propos de la Grèce je crois et de la Belgique et sa me donne une bonne idée je crois, pourquoi qu’à Modane il se séparerait pas? J’ai regardé sur une carte ou il y a une ville qui est Fourneau jusqu’a coté. On en met a Fourneau et les autre a Modane et ils nous embète plus avec leurs prunos et leurs ris. Et pis pourquoi que ça les embète qu’il y a un médicaman qui s’apelle comme eux. Ils ont qua leur demandé des royals tea.

  2. La poésie ne me pose aucun problème, non, et qu’il y ait une troisième voie à Modane portée par une voix (qui d’ailleurs en eut plusieurs) non plus, bien au contraire, d’autant qu’elle a rit (rien à voir avec madame Clinton).
    Ah! ces petites choses qui font du bien…

  3. Charly dit :

    Fuca c’est pas si mal, mais je me permets de suggérer un autre nom: FUCA-MODANE. Les franchouillards angolophones, les anglais francophones et les adeptes du fucking à tout va y trouveront leur compte. Un peu de poésie et de finesse ne peuvent faire de mal.

  4. Xavier LETT dit :

    Bravo, votre texte m’a fait beaucoup rire… Xavier Lett
    Conseiller Général du Canton de « Fuca »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s